Les femmes ont manifesté leurs colères au même titre que les hommes à l’occasion du mouvement des « gilets jaunes ». Grâce à l’absence revendiquée de porte-paroles, elles ont pris plus facilement leur place que dans d’autres conflits sociaux. Un an après, elles sont souvent encore mobilisées.

Dès le début du mouvement, les femmes ont été plus visibles que dans d’autres mouvements sociaux. Des visages se sont imposés très tôt comme celui de Priscilla Ludosky. En mai 2018, bien avant les premières manifestations, cette habitante de Seine-et-Marne avait lancé une pétitionpour s’opposer à la hausse du prix des carburants sur le site de la civic tech change.org. Ce texte réunira au fil dès mois jusqu’à près de 1 300 000 signatures.

franceculture.fr

Recevez les alertes des gilets jaunes en direct sur votre téléphone avec notre application gratuite!

Téléchargez pour : Androïd | iPhone

Les points de vue exprimés sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à GJM.